Un jardin pour rafraîchir sa case

case_creole.jpg

Le guide pratique “Un jardin pour rafraîchir sa case” réalisé par le CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) de la Réunion vient de paraître. Animé de dessins humoristiques et ponctué de palettes végétales, il est destiné à aider les particuliers à concevoir efficacement leur jardin pour rafraîchir leur case.

Utiliser les plantes pour avoir moins chaud chez soi : une pratique ancienne

La culture du jardin est un trait fondateur du mode de vie réunionnais. On plante depuis des siècles à l’avant et à l’arrière des cases, des plantes ornementales ou des arbres fruitiers. On plante pour les senteurs, les couleurs et les splendeurs de la flore tropicale mais pas seulement…

A l’époque, les anciens se servaient de la végétation pour faire de l’ombre et rafraîchir les abords de la case. Il n’y a qu’à voir les cases traditionnelles et leurs jardins créoles foisonnants. Les varangues, kiosques et guétalis offraient aussi des espaces de fraîcheur intérieurs et extérieurs agréables. La végétation jouait un peu le rôle de “climatiseur naturel”.

“On bétonne pour faire plus propre”

Ce lien fort au jardin semble pourtant se perdre de plus en plus. Aujourd’hui, les gens préfèrent bétonner leur cour parce que : cela fait plus propre et ça ne demande pas d’entretien, regrette Clément Aquilina, le paysagiste du CAUE. Résultat, il fait de plus en plus chaud à la maison, car le béton réfléchit les rayons du soleil sur la case. Il stocke la chaleur pour la restituer le soir et réchauffe les brises thermiques. En été, la chaleur est étouffante, alors on investit dans des climatiseurs…

Guide pratique "Un jardin pour rafraîchir sa case" réalisé par le CAUE

De plus, le béton a le fâcheux défaut de ne pas laisser l’eau s’infiltrer dans le sol. Ce qui a tendance à provoquer des ruissellements importants lors des cyclones notamment. Les végétaux ont la capacité de retenir des polluants présents dans l’eau, épargnant la nappe phréatique. Il est donc important de redonner sa place à la végétation, poursuit le paysagiste.

Encourager la conception de jardins

Qu’ils soient créoles, contemporains, partagés, naturels, nourriciers, familiaux, les jardins sont précieux pour nos villes. Entourer sa case de plantes c’est se protéger naturellement contre la chaleur écrasante des tropiques. Les arbres nous abritent, les buissons filtrent l’air frais, les plantes basses ne chauffent pas comme une “dalle béton”. Planter c’est adapter sa case au climat.

Se protéger du soleil, laisser l’air circuler, limiter les réverbérations et imperméabilisations

L’ouvrage se décline en 3 parties constituant les 3 règles de base à respecter pour avoir moins chaud chez soi :

Se protéger du soleil, Laisser l’air circuler, Limiter les réverbérations & imperméabilisations. Il aborde également la question des plantes en intérieur.

A travers ce guide, le CAUE donne de nombreux conseils pour aider le public à concevoir efficacement leur jardin tout en respectant l’environnement :

Comment positionner les végétaux en fonction de la course du soleil ? Quels arbres planter, pour quelles ombres ? Quelles solutions s’offrent aux petits jardins ? Comment planter en limite de propriété ? Quand et comment tailler les arbres ? Comment entretenir son gazon ? Comment limiter les surfaces perméables ? Comment jardiner à l’intérieur ? Comment jardiner sans produits chimiques ?

Des palettes végétales permettent aux particuliers de connaître et de nommer les plantes, arbres ou arbustes adaptés à leur besoin :

  • Les plantes et leurs ombres
  • Les treilles et arbustes
  • Les filtres à alizés
  • Les toitures végétales
  • Les plantes à crampons et à ventouses
  • Les plantes à vrilles ou à tiges
  • Les murs végétaux

Des fourchettes de prix pour certains aménagements (murs végétaux, toitures végétales) sont également données.

Dessins humoristiques signés Nimbus

Le dessinateur et illustrateur Nimbus est arrivé sur l’île en 2003 où il a commencé à travailler comme graphiste chez Pardon ! En 2006, il décide de devenir artiste peintre et réalise plusieurs expositions à divers endroits de l’île. Son style s’inspire de l’humour de deux journaux satiriques : Hara-kiri et Charlie hebdo.

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *