L’île reste dépendante des énergies fossiles importées

Gaz - Crédits photo : http://sxc.hu/'

L’observatoire énergie réunion (oer) a récemment publié le bilan énergétique de la Réunion pour l’année 2012. Résultats : l’île reste dépendante des énergies fossiles importées à 87,2 %. Une situation qui s’améliore toutefois puisque le taux de dépendance énergétique est revenu au même niveau que celui de 2008, grâce à de meilleures conditions météorologiques et au développement des énergies renouvelables. S’ajoute à cela, l’évolution des ressources de production locales (hydraulique, bagasse, solaire, éolien…) qui augmentent de 8,7 % par rapport à 2011.

Les chiffres clés

La consommation d’énergie finale (énergie après transformation consommée par les différents secteurs d’activités) s’élève à 11.146,5 GWh – 958,6 ktep (kilotonne d’équivalent pétrole – 1 tep = 1 tonne équivalent pétrole – quantité de chaleur obtenue par la combustion parfaite d’une tonne de pétrole) et se répartit de la manière suivante :

  • Transport : 63%
  • Électricité : 23 %
  • Gazole non routier (agriculture et industrie) + gaz butane : 7 %
  • Chaleur : 7%

La consommation d’énergie primaire (consommation d’énergie finale à laquelle s’ajoutent les pertes et la consommation des producteurs et des transformateurs d’énergie) est de 16.380,2 GWh – 1408,7 ktep dont 12,8% de ressources de production locales.

ber_2012_conso.jpg

En 2012, les ressources de production locales sont de 180,3 ktep. Entre 2011 et 2012, une augmentation de la ressource de production locale est constatée. Ceci s’explique par une augmentation de la production hydraulique ainsi que de la production à partir du photovoltaïque, de l’éolien et du biogaz. De manière générale, le taux de croissance annuel moyen pour les ressources locales de 2000 à 2012 est de 1,2 %.

Les importations d’énergies fossiles

L’importation des produits pétroliers est destinée aux transports, à la production électrique ainsi qu’aux secteurs de l’agriculture et de l’industrie. En 2012, l’approvisionnement en combustibles fossiles est de 1192,0 ktep, qui se répartissent de la manière suivante : 63% pour les produits pétroliers (hors gaz butane), 2% pour le gaz butane, 36% pour le charbon (à notre que le charbon importé sert uniquement à la production électrique par les centrales thermiques charbon/bagasse).

Entre 2011 et 2012, l’approvisionnement en combustibles fossiles a diminué de 7,5%. En 2000, l’approvisionnement en combustibles était de 886,9 ktep soit une croissance de 34,4% en 12 ans.

importations_enr_fossiles.jpg

En 2012, la consommation d’énergie primaire de l’île est de 1408,7 ktep soit une baisse de 0,8% par rapport à 2011. En 2000, elle s’élevait à 1025,7 ktep.

La consommation de charbon a augmenté de 3,8 %.

Les ressources locales valorisées ont augmenté de 8,7% entre 2011 et 2012, alors que la consommation du fioul lourd a diminué de 19,2 %.

D’une année à l’autre, les résultats de la production hydraulique et de la bagasse dépendent des conditions météorologiques. En ce qui concerne l’éolien, le photovoltaïque et le biogaz la croissance reste à un niveau élevé en 2012. Le solaire thermique poursuit sa croissance.

S’agissant de la consommation de gaz, il était en baisse constante chaque année, mais en 2012 il augmente de 1,4%.

La production électrique

La production électrique, livrée sur le réseau, s’élève à 2.811 GWh en 2012, elle a augmenté de 2,2 %, soit 61 GWh de plus.

puissance_nominale_installee_reunion.jpg

La production d’électricité provient à 65,4 % des énergies primaires fossiles et à 34,6 % des énergies renouvelables.

production_elec_type_enr.jpg

En 2012, la part de l’électricité produite à partir des énergies renouvelables augmente de 5 points par rapport à 2011.

Transport : le parc de véhicules réunionnais

408.320 véhicules (hors motos et cyclomoteurs) (dont 328.730 voitures particulières et 79.590 véhicules utilitaires) sont recensés au 1er janvier 2010 selon le Fichier Central Automobile. La consommation totale de carburants routiers par habitant est de 598 litres éq. diesel/an.

ber_2012_carburants.jpg

Gaz à effet de serre

ges_2012.jpg

Émissions de CO2 par habitant :

  • Émissions de la production d’énergie électrique : 2,24 tonnes de C02/an/hab.
  • Émissions tous modes de transports (aérien et maritime inclus) par habitant : 2,43 tonnes de C02/an/hab.
  • Émissions de Gazole non routier (pour l’agriculture et l’industrie) et gaz butane : 0,23 tonne de CO2/an/hab.

Un Réunionnais = 4,90 tonnes de CO2/an

L’observatoire énergie réunion (oer), auteur du bilan énergétique de la Réunion 2012, animé par l’agence régionale énergie réunion (arer), s’inscrit dans le Plan Régional d’Exploration et d’Exploitation des Énergies Renouvelables et d’Utilisation Rationnelle de l’Energie (PRERURE), mené par la Région Réunion.

Note : du fait d’arrondis, des écarts peuvent être constatés sur certains totaux.

Iconographies – Sources : bilan énergétique de la Réunion 2012Crédits photo : http://sxc.hu/

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *