Ces énergies venues de la mer

Houlomoteur basé sur la technologie Pelamis - Crédits photo : Pelamis Wave Power

Un rapport sur les perspectives de développement des énergies marines renouvelables a été publié le 3 mai 2013. Il atteste du bon positionnement de l’industrie française dans ce domaine. A la Réunion, différentes technologies (énergie thermique des mers, climatisation par eau de mer (SWAC), houlomoteurs basés sur les technologies Pelamis et CETO, houlomoteur onshore et exploitation de l’énergie osmotique) sont à l’étude ou au stade d’expérimentation. L’enjeu : le développement d’une filière économique des énergies de la mer à La Réunion et dans l’Océan Indien.

Le rapport sur les perspectives de développement des énergies marines renouvelables, fruit d’une mission conjointe du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable et du Conseil Général de l’Économie, de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies, dresse un inventaire des technologies disponibles et examine les enjeux industriels, économiques, juridiques et environnementaux associés à l’essor de cette nouvelle filière de production d’énergie.


Le rapport, accessible sur le site www.developpement-durable.gouv.fr, atteste du bon positionnement de l’industrie française dans ce domaine. Sur cette base, les énergies marines pourront participer à la transition du modèle énergétique français avec les meilleures chances de retour industriel pour une activité exportatrice à haute valeur ajoutée et en emplois industriels qualifiés.

Consultez le rapport sur les énergies marines renouvelables

Énergie thermique marine : un banc d’essai à échelle réduite à la Réunion

Produite grâce à l’exploitation de la différence de température entre les eaux de surface et les eaux profondes des océans, l’énergie thermique marine est une technique particulièrement adaptée à la zone intertropicale où l’amplitude des températures est importante. Des premiers essais en laboratoire et en échelle réduite sont réalisés actuellement à la Réunion (lire notre article par ailleurs), un premier projet pilote à échelle commerciale est attendu en 2015 à la Martinique.

Energie houlomotrice : exploiter l’énergie de la houle

Produite par le mouvement des vagues, la houle, l’énergie houlomotrice est en cours d’expérimentation sur le territoire réunionnais (lire notre article par ailleurs).

Lancement d’un nouvel appel à manifestations d’intérêt : énergies marines renouvelables

Un nouvel AMI (appel à manifestations d’intérêt) sur les Énergies Marines Renouvelables (EMR) a été lancé le 13 mai 2013 par l’ADEME pour le compte de l’État, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA).

Quatre technologies se trouvent aujourd’hui au stade de la démonstration préindustrielle :

  • L’énergie hydrolienne marine, issue des courants marins.
  • L’éolien flottant, qui peut exploiter l’énergie du vent à des distances éloignées des côtes.
  • L’énergie houlomotrice, issue de l’énergie des vagues.
  • L’énergie thermique des mers, due aux différences de température entre les eaux de surface et les eaux profondes.

Renforcer le déploiement des énergies marines

L’objectif de ce second AMI “Energies Marines Renouvelables-Briques et Démonstrateurs” est de consolider par l’innovation les quatre filières technologiques de ce secteur, destinées à produire de l’électricité injectée sur les réseaux continentaux et insulaires. A noter que cet AMI ne porte pas sur les projets de fermes pilotes pour lesquelles un dispositif spécifique sera lancé ultérieurement.

Les quatre filières pourront proposer des projets de “briques technologiques”, c’est-à-dire des éléments indispensables au déploiement à grande échelle des énergies marines. Ces briques peuvent être communes à plusieurs filières comme par exemple de nouvelles méthodes d’installation, des dispositifs permettant de faciliter le raccordement électrique ou la préparation des fonds marins. D’autres sont plus spécifiques.

Pour l’énergie thermique des mers par exemple, les projets visent la démonstration d’échangeurs thermiques ou de conduite d’eaux profondes.

Pour la filière houlomotrice, les projets attendus consistent également en des démonstrateurs en mer d’une unité de production à une échelle représentative des conditions d’exploitation.

L’AMI est ouvert depuis le 13 mai 2013 et se clôture le 31 octobre 2013. Il décrit précisément les modalités pour les interventions en aides d’État. Les demandes d’aides d’État peuvent être soumises pendant toute la période d’ouverture de l’AMI.

Télécharger l’ appel à manifestations d’intérêt

Crédits photo : Pelamis Wave Power

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *