Un vermicomposteur dans ma cuisine !

Illustration : Sylvain Giguet/METL-MEDDE

Pour mon premier billet, j’ai choisi de présenter le vermicompostage. En effet, passée la première impression de dégoût, toutes les personnes avec lesquelles j’en ai discuté ont montré un vif intérêt pour cette méthode de réduction des déchets en appartement. Facile à mettre en place, simple à entretenir et bon marché, votre vermicompostière vous procurera de l’engrais, un peu de terreau nécessaire à vos plantes d’intérieur et la satisfaction d’une poubelle peu gourmande !

Pourquoi choisir le vermicompost ?

Parfois l’implantation d’un compost extérieur n’est tout simplement pas possible faute de place ou de jardin. La solution : le vermicomposteur.

Mise en place dans ma cuisine à l’automne 2009 dans le cadre de la sSemaine de réduction des déchets, je l’utilise essentiellement pour 4 raisons :

– pour recycler mes déchets organiques (pelures, jardinage du mur végétal, etc.) ;
– pour réduire le volume et le poids de mes déchets ménagers ;
– pour récupérer le percolat que j’utilise comme engrais au potager ;
– par curiosité scientifique et comme outils pédagogique et didactique avec mon fils.

Il est aussi possible d’utiliser l’humus ainsi produit pour ses plantes ou légumes, mais la quantité générée par mon ménage est négligeable. Il est impressionnant de constater, semaine après semaine, comment les déchets se réduisent.

Plus d’infos : Comment se lancer ? / Où trouver les vers de compost ? / Précautions d’emploi sur le site de Laurent Dennemont

Illustration : Sylvain Giguet / METL-MEDDE

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *