L’impact environnemental du Grand Raid

Sentier du Bloc - Ile de la Réunion - Pressecologie La Diagonale des Fous, ce sont 5.095 coureurs sur les sentiers de la Réunion dont une majorité sont situés au cœur du Parc national, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Ce sont aussi 60.000 gobelets, 15.000 assiettes en carton, 12.500 petites cuillères, 1.400 sacs poubelles, 700 rouleaux de papier toilettes, 9.500 kg de denrées alimentaires distribuées… A la lecture de ces chiffres, on ne peut négliger l’impact environnemental de cet ultra-trail qui fête cette année ses 20 ans. Les organisateurs assurent que, chaque année, un important dispositif est mis en place pour garantir la propreté des sites traversés.

La Diagonale des Fous, la Mascareignes et le Trail de Bourbon sont des courses propres, martèlent les organisateurs, qui rappellent aux raideurs et spectateurs quelques règles pour préserver l’environnement :

  • Les sentiers et les alentours des postes de ravitaillements doivent être aussi propres après le passage des concurrents qu’avant leur passage. Buvez et mangez dans l’enceinte des postes de ravitaillement et utilisez les gobelets qui vous seront remis sur place.
  • Le biodégradable pollue : nous avons tous tendance à croire que le biodégradable est “absorbé” par la nature. Les restes alimentaires (peaux d’oranges, de bananes, morceaux de pain…) nourrissent les rats et autres animaux nuisibles.
  • Enfin, le règlement prévoit des sanctions en cas de pollution et de dégradation des sites par les coureurs ou leur assistance.

L’objectif est donc de ne laisser aucune trace de son passage, du côté des coureurs, mais aussi des spectateurs. Reste la question des compétiteurs qui emprunteront des raccourcis, en dehors du tracé établi, dans des milieux souvent considérés comme vulnérables…

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *