Des éoliennes à domicile

Plans d'éolienne à axe vertical - Crédits : www.onpeutlefaire.com L’autonomie énergétique, la sienne, mais surtout celle des autres, ceux qui en ont le plus besoin, c’est le rêve de Michel Barrault, Président de l’association “Les Robins des Mers”. Un rêve qui devrait prendre forme dans les mois à venir avec, dans un premier temps, la réalisation du projet “Eco Logis”, une maison bioclimatique qui doit voir le jour dans le Sud de la Réunion. Une éolienne domestique, un biodigesteur pour produire soi-même son gaz de cuisson (deux technologies élaborées par Michel) sont quelques-uns des équipements de cette case pas comme les autres, conçue pour assurer l’autonomie en énergie de ses habitants.

Michel Barrault sait tout faire ou presque, OPC sur les chantiers (en charge de l’ordonnancement, la coordination et du pilotage), assistant d’architecte, mais surtout inventeur : il a construit son premier chauffe-eau solaire en 1981 et conçu une maison bioclimatique en France métropolitaine. De multiples compétences qu’il s’est forgées depuis son plus jeune âge : A Tahiti où j’ai grandi, il a toujours fallu s’adapter. Je viens d’une famille modeste, chez moi, “c’était, on n’achète pas, on fait”. J’ai grandi dans cet état d’esprit et il ne m’a pas quitté. Une enfance proche de la nature qui lui a appris la débrouillardise et un père qui lui a transmis le goût de la lecture et du savoir ont complété le parcours de cet inventeur passionné.

Équiper ceux qui en ont le plus besoin

Ses savoir-faire et sa technique, Michel les a ainsi acquis au fil du temps par l’expérience, selon moi, le savoir n’est rien tant qu’il n’est pas mis en pratique, ce qui importe c’est que les idées se réalisent, explique-t-il. Aujourd’hui, il souhaite transmettre, aider, apporter une technologie. De nos jours qui s’équipent de panneaux solaires par exemple, ceux qui en ont les moyens. L’objectif des Robins des Mers, c’est d’équiper les foyers en énergie, les personnes qui en ont le plus besoin, affranchir les gens des monopoles quels qu’ils soient, poursuit Michel.

Fournir et installer des éoliennes domestiques (dites “à axe vertical”) et des biodigesteurs, et plus largement, informer sur les énergies renouvelables, tels sont les buts de l’association “Les Robins des Mers”. Les familles équipées seront aussi formées au fonctionnement et à l’entretien des équipements. Pour ceux et celles qui souhaiteraient se lancer dans l’auto-construction d’une éolienne ou d’un biodigesteur, Michel peut aussi dispenser ses conseils, partager son expérience.

Être autonome et produire soi-même son énergie, ce n’est pas chercher à s’isoler, martèle Michel, c’est, au contraire, simplifier l’énergie, sous toutes ses formes d’ailleurs, pour se la réapproprier et recréer du lien social, échanger des services.

Des éoliennes simples et robustes

Les éoliennes mises au point par Michel peuvent résister aux vents les plus violents, elles sont aussi peu bruyantes, 15 dB – décibel – à 5 mètres, assure l’inventeur, soit l’équivalent du niveau de bruit d’un bruissement de feuilles. De conception simple, elles ne nécessitent pas d’éléments technologiques et électroniques sophistiqués. Un soudeur et un électricien peuvent les réparer. Autre avantage, elles ne nécessitent pas de permis de construire. Couplée à un générateur, l’éolienne peut produire entre 0,6 et 1 kW (Kilowatt) de puissance. 3 heures de vents réguliers suffiraient à recharger les batteries d’un foyer.

Michel a également conçu un méthaniseur individuel (qui permet de produire soi-même son méthane domestique). A titre indicatif, un biodigesteur de 400l fournit le gaz de cuisson pour une famille de 4 personnes. Le méthane est obtenu par fermentation de déchets organiques (déchets alimentaires non brûlés, débris végétaux, fruits…). Le projet nommé “RDZil” porté par Michel est suivi par l’Incubateur régional, deux ans lui ont été accordé pour confirmer sa viabilité et passer au stade d’entreprise.

Une maison écologique autonome

Michel planche également sur un projet de maison écologique autonome dans le Sud de l’île avec différents partenaires, dont l’architecte Denis Dupuy. Le projet intitulé “Eco Logis” pourrait débuter d’ici le début de l’année 2013. L’idée de décliner le concept pour créer un village est également à l’étude. Différentes technologies et procédés y seraient expérimentés : lagunage, élevage de poisson et de volailles, cultures maraîchères, énergies renouvelables (petit éolien, solaire thermique) et méthaniseur domestique…

Parallèlement aux projets expérimentés ou à l’étude sur le territoire réunionnais, Michel espère porter plus loin les valeurs des “Robin des Mers”, à Madagascar et sur sa terre natale, la Polynésie : Mon rêve, c’est d’apporter le savoir que j’ai acquis à mon île. Là-bas, 160 îles et atolls ont besoin d’être autonomes en énergie. Je souhaiterai rendre à la Polynésie ce qu’elle m’a donné, ce que je suis aujourd’hui.

Plans d’une éolienne à axe vertical – Crédits : www.onpeutlefaire.com

Author: pressecologie

Share This Post On

1 Comment

  1. Quel beau reve vert!!!

    Post a Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *