Energies nouvelles : l’autonomie énergétique en ligne de mire

Usine thermique du Gol - Ile de la Réunion - Crédits : Pressecologie Un peu plus d’un an après sa création, le GIP-GERRI (Groupement d’intérêt public – Grenelle de l’environnement à la Réunion, réussir l’innovation) a organisé un colloque entièrement consacré aux énergies nouvelles les 27 et 28 novembre 2012. Experts, décideurs et opérateurs du secteur se sont réunis pour plancher sur les grands dossiers dans le domaine du développement durable et de la maîtrise de l’énergie. GERRI vise en effet l’autonomie énergétique de l’île d’ici 2030. Un chantier titanesque : près de 70% de l’énergie produite à la Réunion est d’origine fossile (charbon et fuel importés). La part des énergies renouvelables (EnR) atteint seulement 31 % en 2011, principalement du fait du parc hydraulique, de la valorisation énergétique de la bagasse et dans une moindre mesure du photovoltaïque.

Schéma du système électrique réunionnais - Crédits : EDF Île de la Réunion (Sources : Bilan prévisionnel de l’équilibre offre / demande d’électricité – EDF Île de la Réunion – 2012)

Le projet GERRI s’articule autour d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP) constitué de 5 membres fondateurs : l’Etat, le Conseil Régional, le Conseil Général, l’association “la Réunion économique”, le “club des entreprises partenaires”.

Les objectifs du projet GERRI consiste à intégrer d’ici 2030 toutes les innovations conduisant vers l’autonomie énergétique de la Réunion dans les secteurs suivants :

– les transports
– la production d’énergie
– le stockage de l’énergie
– l’aménagement et la construction durable
– le tourisme

Les premières Rencontres Scientifiques sur les Nouvelles Energies se sont déroulées les 27 et 28 novembre 2012 à l’Hôtel de Région. Organisé par le GIP GERRI, ce colloque était destiné aux décideurs et aux opérateurs du secteur.

Après un état des lieux de la situation à La Réunion pour chaque filière (biomasse, solaire, énergies marines, bâtiments, stockage, maîtrise de l’énergie….), 9 experts sont intervenus pour un point sur les avancées techniques internationales et nationales. Ont suivi des ateliers thématiques par filière avec les entreprises porteuses de projets et les acteurs spécialistes du secteur.

En décembre 2011, un précédent colloque avait été organisé sur les énergies marines exclusivement.

Un label “GERRI-Compatible”

Le GIP GERRI s’est par ailleurs engagé à soutenir les projets ayant des objectifs d’innovation locale et de démonstrativité en matière de développement durable. Une charte définit les conditions et les modalités de l’octroi de l’appellation “GERRI-Compatible”. Quatre entreprises sont à ce jour labellisées.

Pourront être considérés comme “Gerri-Compatible” les produits ou projets finalisés dont la mise en œuvre aura pour conséquence directe de favoriser et promouvoir les économies d’énergies et/ou l’utilisation des énergies renouvelables, au moyen d’initiatives ou de réalisations. Ceci devra notamment se traduire par la réduction de la consommation d’énergies fossiles et de la production de CO2.

Télécharger la charte “GERRI-Compatible” : ici

Pour déposer un dossier pour obtenir l’appellation “Gerri Compatible”, rendez-vous sur le site : www.gerri.fr

A lire également :

– L’article Un nouveau pas franchi pour les énergies marines

– L’article Energie thermique des mers : un banc d’essai à Saint-Pierre

– Une fiche sur les projets d’Energies Marines à La Réunion élaborée par l’ARER (le document téléchargeable détaille les différents projets expérimentés ou à l’étude sur le territoire réunionnais : Pelamis, SWAC, CETO, ETM, énergie osmotique, production de biokérosène et de biodiesel à partir de microalgues, houlomoteur onshore)

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *