Espèces invasives : la couleur par les plantes

Ajonc d'Europe - Crédits photo : MtcvLa jeune styliste dyonisienne de L’île Marion a développé une ligne de vêtements et d’accessoires textiles à base de teintures végétales. Acacia, ajonc, crytoméria, goyavier, ces plantes invasives de la Réunion donnent leurs couleurs aux tissus.

Titulaire de la marque ENVol (Engagement volontaire pour l’environnement), la styliste Marion Lacronique crée des vêtements colorés grâce un procédé innovant à base de déchets de plantes locales et des bijoux (colliers, headbands, bracelets, bagues..) avec des chutes textiles.

Crédits photo : L'île Marion Dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, la jeune chef d’entreprise artisanale présentera sa démarche R & D (recherche & développement) sur la valorisation des déchets végétaux en colorations. Deux journées portes-ouvertes sont programmées les mercredi 21 et samedi 24 novembre (de 10h -18h30). Rendez-vous à la boutique L’île Marion située au 8, rue Laferrière à Saint Denis.

A savoir :

Les pigments naturels étaient utilisés pour teindre les textiles jusqu’au début du 20ème siècle. Les colorants de synthèse, davantage bon marché, offrant des teintes plus uniformes et une plus grande diversité de coloris, ont ensuite remplacé les pigments naturels.

Les colorants utilisés par l’industrie textile sont riches en métaux lourds et produits chimiques. Au cours de leur fabrication, les vêtements et textiles subissent des traitements qui sont sources de pollution et peuvent causer des allergies et des problèmes dermatologiques.

Les colorants naturels reviennent au goût du jour. Différents fabricants proposent aujourd’hui des vêtements en fibres naturelles, avec des teintures végétales, respectueuses de la nature et de la santé.

Ajonc d’Europe – Crédits photo : Mtcv | Plaquette – Crédits photo : L’île Marion

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *