Moins de couches lavables conçues localement

Jeune enfant - Crédits Photo : mrtopp Flickr Quatre boutiques en ligne de puériculture naturelle, Babacouche, Made in pays des cigales, Macatia et Ylanges ont fermé leurs portes. De quoi freiner la dynamique des couches lavables à la Réunion. L’offre d’articles respectueux de la santé des enfants et de l’environnement conçus et fabriqués localement s’amenuise. Et pour les artisanes et les iniatives “péi”, l’heure est au bilan. L’ancienne gérante de la boutique en ligne Babacouche s’est confiée à Pressecologie.

J’ai eu bcp de plaisir à créer et faire vivre Babacouche pendant 5 ans. J’ai fermé l’entreprise avec un peu de regret, j’ai toujours des appels de mamans, de pharmacies, de sage-femmes, d’organismes, de mairies, j’ai parfois un petit pincement au cœur.

Babacouche avait un gros potentiel, le souci c’est que j’avais pas du tout d’argent à injecter à mon entreprise (pour les stocks, pour la pub, la présentation des produits etc…), c’était toujours “ric-rac” au point de vue financier. Pas de moyens pour investir, voilà ce qui freinait la jeune créatrice d’entreprise, pourtant passionnée par l’aventure : J’avais plein d’idées, des envies de proposer de nouveaux produits et des nouveaux services, mais pas d’argent à investir…

Et un prêt, la jeune femme l’avait pourtant envisagé ? Étant maman solo avec deux petits garçons, la banque ne m’aurait accordé aucun prêt pour financer mes projets d’entreprise.

Il a donc fallu trouvé une autre solution : Je me suis mise à travailler à mi-temps comme secrétaire tout en gardant Babacouche, mais quand on m’a proposé un plein temps, j’ai préféré la sécurité d’un emploi salarié….

L’ex-gérante de Babacouche a pu bénéficié d’une aide financière pour la création de son entreprise en 2006. J’ai eu une prime jeune entrepreneur assez importante, ce qui m’a permis de bien démarrer, j’étais aussi en zone franche. Mais sinon, pas d’autre aide ou facilité (pas de prime pour l’écologie ou déduction fiscale…). Son activité était ainsi considérée comme n’importe quelle autre entreprise, qu’elle soit respectueuse de la nature et de l’homme ou non…

Où peut-on (encore) trouver des couches lavables à la Réunion ?

Lutins dé Ziles : boutique en ligne d’une créatrice de vêtements pour petits et grands, d’accessoires et de couches lavables (confection locale) – site : www.lutinsdeziles.com

Les Malices d’Alice : créatrice de couches lavables et d’articles de puériculture en tissu (bavoirs, doudous, turbulettes, sorties de bain, tapis d’éveil, couvertures, sacs à langer, décorations…) (confection locale). Sa boutique est située au 15 rue Auguste Babet à Saint-Pierre – site : www.lesmalicesdalice.com

– 2 boutiques spécialisées en puériculture naturelle proposent des couches lavables (conçues localement et/ou importées) et autres articles de puériculture naturelle :
Les petits Vert de terre à Saint-Denis (15 bis rue Montreuil)
Nature & Bambins à Saint-Leu (19 Rue De La Compagnie des Indes) ;

Nous la Terre : conseil environnemental aux crèches, structures d’accueil de la petite enfance, particuliers

Crédits Photo : mrtopp – Certains droits réservés – (licence Creative Commons)

Author: pressecologie

Share This Post On

1 Comment

  1. Félicitations pour cet article ! Néanmoins il crée la confusion entre couches lavables importées et couches lavables fabriquées localement: or la nuance est de taille en matière d’écologie et de développement local. La fermeture de sites de vente ne signifie pas forcément “Moins de couches lavables conçues localement”. Il me semble donc utile de faire un clair distinguo entre les boutiques et les fabricants. Néanmoins, je suis d’accord avec votre analyse: toutes ces initiatives contribuent à la diffusion des couches lavables, et c’est bien l’enjeu.

    Post a Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *