Protéger et partager la nature, un même défi ?

Etang du Gol - Crédits photo :  Aircam - Prises de vues aériennesLe Conservatoire d’espaces naturels de La Réunion accueille, depuis le mardi 25 septembre 2012, le 18e Congrès des Conservatoires d’espaces naturels, le premier réalisé en Outre-Mer. Les congressistes sont ainsi rassemblés sur l’île pour une semaine de rencontre, d’échange, de réflexion et de travail autour du thème : “protéger et partager la nature, un même défi ?”

Du 25 au 29 septembre, ce sont près de 250 congressistes (salariés des Conservatoires, bénévoles, administrateurs et partenaires) qui se sont donnés rendez-vous à Saint-Pierre afin d’échanger sur la problématique de ce 18ème congrès. Un programme riche les attend : 5 ateliers, 9 conférences techniques et 10 sorties terrain sont programmés durant ces cinq jours.

Les réflexions sont regroupées autour de 5 grandes thématiques :

– Agriculture & paniers de biens,
– Stratégies de conservation,
– Planification urbaine & espaces naturels,
– Population & savoirs locaux,
– Tourisme & sports de pleine nature.

Les notions abordées lors de ce congrès s’inscrivent dans une problématique actuelle pour l’ensemble des Conservatoires : peut-on protéger la nature sans la partager avec les autres acteurs du territoire (les habitants, les agriculteurs, les acteurs du tourisme, les gestionnaires d’espaces protégés…) ? Et si partager la nature avec intelligence et bienveillance ne revenait pas à la protéger efficacement ? Comment relever ce défi ? Quelles coopérations, actions, expérimentations, innovations mettre en œuvre dans les territoires ?

Ce premier congrès des Conservatoires organisé dans un département d’Outre-Mer a également pour objectif d’offrir des perspectives différentes aux participants, à savoir appréhender les enjeux “biodiversité” spécifiques des territoires ultra-marins, découvrir le carrefour culturel que représente La Réunion mais aussi ouvrir des ponts avec les communautés de l’océan Indien.

Protéger le patrimoine naturel et contribuer au développement économique par l’insertion

En 2004, des organismes publics et privés ont exprimé leur volonté de disposer d’un opérateur de terrain dans les domaines de l’environnement et de l’insertion. Le Groupement pour la Conservation de l’Environnement et l’Insertion Professionnelle (GCEIP) a ainsi été créé. La structure a une double vocation qui a présidé à sa création : une vocation environnementale (gestion d’espaces naturels remarquables) et sociale (insertion de personnes en situation de précarité).

En 2008, le GCEIP a intégré le réseau des Conservatoires d’espaces naturels. Il intervient directement ou indirectement sur plus de 90 000 hectares d’espaces naturels, répartis au sein du réseau “Espaces Naturels Sensibles” ou au cœur des forêts départemento-domaniales.

Crédits photo : Aircam – Prises de vues aériennes

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *