Labels bio, écolo… Y voir plus clair

Sélection de labels bio et écolo, éco labels... - PressecologiePour 7 français sur 10, consommer des produits respectueux de l’environnement est devenu une nécessité, d’après une enquête réalisée en mai 2011. Mais si la demande est croissante pour les produits “éco-labellisés”, la multitude de ces dits labels complique le choix du consommateur, qui face à la soixantaine de marques, certifications indépendantes, ou simples pictogrammes “verts” existants, ne s’y retrouve pas forcément. Comment reconnaître le simple greenwashing (blanchiment vert, en français) du produit réellement respectueux de l’homme et de l’environnement ? Les labels “verts” sont-ils une vraie garantie de qualité ? Pour mieux s’y retrouver, passons en revue quelques-uns de ces labels les plus courants…

Pour les produits alimentaires :

Nature et Progrès

nature_progres.jpgSans doute le label le plus exigeant, Nature et Progrès est une association de consommateurs et de professionnels unis en faveur d’une agriculture biologique, biodiversifiée et éthique. Leur cahier des charges, très strict, est régulièrement mis à jour : 100% des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique. Nature et Progrès garantit l’absence d’OGM et de matières issues de la pétrochimie, ainsi que l’absence de tests sur les animaux.

Demeter

demeter.jpgLe label Demeter, certifie les produits issus de l’agriculture biodynamique. Fondée par Rudolf Steiner dans les années 20, l’agriculture biodynamique développe une approche du vivant plus exigeante que l’agriculture biologique, en assurant la santé du sol et des plantes. Un label de qualité présent dans plus de 50 pays aujourd’hui.

Agriculture Biologique

ab.jpgCe label français, connu de tous, dépend du ministère de l’agriculture, et concerne les produits agricoles et denrées alimentaires. Il garantit que plus de 95% des ingrédients sont d’origine biologique, exclut l’usage de produits chimiques de synthèse et d’OGM, et limite l’emploi d’intrants. On regrette néanmoins qu’il se soit aligné en 2009 sur le moins contraignant cahier des charges européen.

Agriculture Biologique UE

label__bio_europe.jpgLe label bio européen certifie que le produit visé est conforme au règlement sur l’agriculture biologique de l’Union Européenne. Le cahier des charges français s’étant aligné sur les directives européennes, le label européen est donc équivalent en terme de qualité au label AB.

bio_europe.jpg Ce logo est la première version du label de l’agriculture biologique de l’Union européenne lancé à la fin des années 90. Celui-ci est obsolète depuis le 1er juillet 2010, mais vous pourrez le trouver sur certains produits encore présents dans la chaîne d’approvisionnement.

Ecocert

ecocert.jpgEcocert est un organisme de certification indépendant qui effectue des contrôles exigeants dans les domaines de l’agriculture biologique principalement, et qui s’étend maintenant aux cosmétiques, textiles, etc. 95% des ingrédients du produit ciblé doivent être d’origine naturelle, les 5% restants devant faire partie d’une liste restreinte de molécules synthétiques. Ecocert garantit également que le produit n’a pas fait l’objet de tests sur les animaux.

Pour les produits cosmétiques :

BDIH

bdih.jpgBDIH est une certification allemande apposée sur les produits cosmétiques, basée sur une liste positive d’ingrédients autorisés : 100% des ingrédients doivent appartenir à cette liste pointilleuse pour obtenir le logo. Les matières premières doivent être naturelles, minérales ou végétales, biologiques ou issues d’une cueillette sauvage controlée. BDIH exclut tout produits dérivés du pétrole, et exige aussi que l’emballage du produit ait un impact environnemental minimal.

Cosmébio

Il fait son entrée dans le rayon hygiène de nos supermarchés, le label Cosmébio est le fruit de l’association de la cosmétique naturelle, écologique et biologique. Il existe deux niveaux de certification :

cosmetiques_bio.jpg – cosmétiques biologiques et écologiques, qui exige un minimum de 95% d’ingrédients d’origine naturelle et 10% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique,

cosmetiques_eco.jpg – cosmétiques écologiques : 50% des ingrédients végétaux du produit doivent être issus de l’agriculture biologique, soit 5% minimum sur le produit fini. Il stipule également que le produit n’a pas été testé sur les animaux. Un label qui ne convaincra pas les consommateurs exigeants mais qui a tout de même le mérite d’exister.

Pour les textiles, meubles, papeterie, jouets, produits d’entretien…

Öko-Test

oko_test.jpgÖko-Test est un magazine allemand de consommateurs, orienté sur le respect de l’environnement. Reconnu pour son exigence et son sérieux, Öko-Test fait tester de nombreux produits de consommation courante par des laboratoires indépendants chaque mois. La vignette Öko-Test n’est pas un véritable label mais c’est un gage de qualité environnementale et sanitaire.

FSC

fsc.jpgLancé par une ONG à la suite du sommet de Rio 1992, le label FSC (Forest Stewardship Council) est incontournable dans le domaine de la certification forestière. Il garantit que le bois utilisé est issu d’une forêt durablement gérée à travers divers critères : préservation de la biodiversité, respect des populations autochtones, régénération des forêts et contrôles réguliers…

PEFC

pefc.jpgLe label Pan European Forest Certification garantit que le bois contenu dans le produit est issu de forêts gérées durablement, mais à la différence de FSC, les critères qui définissent cette gestion durable sont définis région par région.

Ecolabel européen

eco_label_europe.jpgL’écolabel européen vise à promouvoir la conception, la production, la commercialisation et l’utilisation de produits ayant, à efficacité égale, une incidence moindre sur l’environnement, en se référant à une analyse du cycle de vie. Il distingue donc les produits dont l’impact sur l’environnement est réduit (produits plus concentrés, emballages réduits…) sans garantir pour autant qu’ils ne soient pas nocifs (ils le sont juste moins…).

GOTS

gots.jpgGlobal Organic Textile Standard est un label international créé en 2008 pour certifier l’origine biologique des textiles : 95% des fibres textiles doivent être d’origine biologique contrôlée. Pendant le procédé de fabrication, le référentiel GOTS exclut l’utilisation de colorants contenant des métaux lourds, de solvants nocifs ou encore de formaldéhydes.

Faitrade Max Havelaar

max_havelaar.jpgBien connu des consommateurs, c’est le label phare du commerce équitable (mais ce n’est ni le seul, ni le meilleur !) Label international qui garantit un prix minimum au producteur destiné à assurer les besoins élémentaires de sa famille, il est géré par la Faitrade Labelling Organisations qui en détermine les critères d’obtention (rejet des OGM, gestion des ressources et respect de l’environnement notamment).

Rainforest Alliance

rainforest.jpgONG internationale visant à la protection de la biodiversité, des forêts et l’agriculture durable, Rainforest Alliance vise une réduction des produits chimiques, la régulation des produits forestiers, etc. On trouve maintenant ce logo sur des produits courants (thé, café…) mais attention, il peut être appliqué sur des paquets ne contenant que 30% de produit certifié Rainforest Alliance.

Les labels locaux

Nou la fé

nou_la_fe.jpgCréée par l’ADIR (Association pour le Développement Industriel de la Réunion) en 2009 afin d’identifier et de promouvoir les produits “pays”, la marque collective Nou la fé concerne 1 600 produits variés allant du bâtiment à l’agroalimentaire. Mais on aurait tort d’y voir là la volonté d’une production 100% locale, car bon nombre de ces produits estampillés Nou la fé sont en réalité seulement transformés ou conditionnés à la Réunion.

Produits Pays Réunion

produit_pays_run.jpgLa mention “Produits Pays Réunion” permet d’identifier les produits “pays” depuis la parution du décret n°2006-1621 (JO du 18/12/2006). Cette mention est réservée aux denrées alimentaires et aux produits agricoles non alimentaires dont toutes les opérations de production et de préparation, ainsi que de fabrication, d’affinage et de conditionnement sont réalisées à la Réunion.

Les labels touristiques

reunion_qualite_tourisme.jpgvillages_creoles.jpgcle_verte.jpg

Du côté du tourisme, mentionnons la Charte Réunion Qualité Tourisme et l’appellation Villages créoles qui se sont engagées dans une démarche de tourisme responsable et respectueux de l’homme et de l’environnement.

Le label international La clef verte a fait aussi son apparition à la Réunion, et récompense les restaurants et hébergements touristiques écologiques, satisfaisant à des critères portant sur l’eau, l’énergie, les déchets…

station_verte.jpg Le logo “Station Verte” distingue également les destinations de loisirs et de vacances orientées nature (environnement préservé, lieux et activités nature, découverte des terroirs…). Il s’agit d’une reconnaissance nationale. Les communes de L’Entre-Deux, et plus récemment Salazie, sont estampillées “Station Verte”.

Loin d’avoir l’exclusivité d’un gage de qualité écologique, les labels ne font cependant pas tout : petits producteurs engagés mais non labellisés ou entreprises soucieuses de choix éthiques, tous n’ont pas les moyens de “s’offrir” un label… Au consommateur averti de faire alors son choix…

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *