Yourte nature pour vacances insolites

Yourte à la Réunion - Crédits photo : La Pointe Nomade Un vent frais d’Asie centrale souffle depuis plusieurs mois sur le sud-ouest de l’île de La Réunion. Aux Avirons, à quelques mètres de la plage d’Etang-Salé-les Bains, la Pointe Nomade propose un hébergement peu conventionnel et plein de bon sens : la yourte. Un gîte écolo du soir au matin, sans colorant ni conservateur !

Depuis janvier 2010, Antonia Cadet accueille des touristes sur son terrain de 6000 m2 aux airs de steppe mongole et leur propose de vivre l’expérience atypique du séjour en yourte. Une première tente, spacieuse, est dédiée aux familles, et une seconde, plus confidentielle, accueille les couples. Chacune dispose d’un chalet équipé d’une cuisine, d’une salle de bain et d’une varangue. Tournées vers la mer, les yourtes sont assez éloignées les unes des autres, préservant l’intimité de chaque visiteur.

Cette invitation au voyage, Antonia l’a mûri au fil du temps. Au service de l’hôtellerie de luxe pendant plus de 15 ans, cette jeune trentenaire a toujours eu en tête l’idée de monter un projet plus fidèle à ses valeurs et à son éducation.

Mon métier m’a permis de beaucoup voyager, de rencontrer des gens très différents, je ne suis pas en réaction contre un système, j’essaie juste de faire des choses dans lesquelles je me reconnais.

Construction 100% naturelle : ni clou, ni vis, ni béton

Yourte à la Réunion - Crédits photo : La Pointe Nomade C’est au cours d’un voyage en Asie qu’elle expérimente le mode de vie mongol et qu’elle en tombe littéralement amoureuse. Aujourd’hui c’est avec passion et savoir qu’elle décrit ces drôles de tentes rondes.

La construction est 100% naturelle, hormis la bâche extérieure. Ni clou, ni vis, ni béton. Les peintures sont faites à la main et toutes les pièces sont coupées de façon artisanale dans des matériaux rudimentaires. L’ossature est faite de bois. Le toono, toit rond et ouvert qui symbolise le lien entre la terre et le ciel, repose sur deux poteaux en bois. On insère des perches dans chaque encoche et lorsque l’on fait la tension/compression pour le montage de la yourte on fait tenir ces perches sur du croisillon en bois avec du crin de cheval. Entre chaque croisillon il y a un nerf de chameau noué devant et derrière. Toutes les cordes sont en poils de yak tressé. Une toile de coton tendue au plafond protège le feutre qui est un tissage de laine de mouton et de poils de yak. Le feutre est une couverture disposée sur l’ensemble des toits et des murs qui va servir d’isolant thermique et sonore(…) La forme ronde permet de mieux faire circuler les énergies, c’est une forme zen. Elle symbolise également l’unité des membres de la famille qui y habitent.

Yourte à la Réunion - Crédits photo : La Pointe Nomade Pour chaque étape du projet, Antonia a tenu à prendre des décisions dans l’intérêt général. Il faut rendre à César ce qui lui appartient, dit-elle en souriant. Elle a donc fait venir ses yourtes via Mongolyurt, un partenaire choisi, qui partage les mêmes valeurs qu’elle, puisqu’il réalise de nombreuses actions en faveur du développement, de l’éducation et de l’écologie en Mongolie.

Mongolyurt choisit quelques camps nomades à qui il demande de faire des yourtes similaires aux leurs, ce qui leur permet de rester nomades, de transmettre un savoir-faire à leurs enfants, de continuer la transhumance et ne pas se sédentariser. Actuellement en Mongolie une grande majorité des nomades posent leur yourte en ville et la transforment en maison car leur troupeau ne satisfait plus leurs besoins quotidiens.

Coût total de cette philosophie de vie : 10% de plus sur la note finale. Un investissement mineur au vu de la richesse de l’écosystème alentours.

Yourte à la Réunion - Crédits photo : La Pointe Nomade Le projet a tout de même été long à mettre en place et semé de quelques embûches. La plus éprouvante : découvrir que le terrain dédié à l’entreprise, en friche, était devenu une décharge au fil du temps.

Il a fallu tout enlever à la main. Nous avons rempli 12 camions de détritus, retourné la terre 3 fois, et la laisser se reposer le temps nécessaire pour qu’elle reprenne ses droits. Nous avons pris 18 mois de retard.

Mais le jeu en valait la chandelle. Voici un bien bel endroit pour se retirer du monde le temps d’une nuit ou plus et admirer les étoiles depuis son lit au son de la houle.

Les bons gestes d’Antonia

• La Pointe Nomade propose des petits déjeuners entièrement bio concoctés grâce aux produits des agriculteurs du GAB (groupement des agriculteurs biologiques) et du pain labellisé AB de Côté Pain.

Dans le jardin, ni insecticides, ni pesticides, certaines plantes résistent mieux que d’autres, c’est la nature qui choisit !

• Pour le gazon, Antonia a bouturé du Cynodon Dactylon, une plante qui ne nécessite aucun arrosage et qui se propage rapidement.

• Les chalets qui accompagnent les yourtes sont 100% recyclés : ce sont des containers maritimes habillés de bois pour l’isolation et l’intégration esthétique. Le plancher de la varangue est réalisé en bambou et plastique dur recyclé et ne nécessite aucun traitement.

• Le linge de maison est nettoyé avec des noix de lavage bio et du percarbonate de sodium.

Plus d’infos sur : la Pointe Nomade

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *