Sécheresse dans le Sud : un déficit pluviométrique important

Sud de la Réunion, secteur de Montvert - Pressecologie.com Les précipitations de ces derniers jours ont permis de soulager les tensions sur la distribution de l’eau potable, notamment par une réduction de la demande. Mais la situation reste fragile, notamment dans le Sud où le déficit pluviométrique demeure particulièrement important, indique le Comité Sécheresse dans son bilan du 17 janvier 2012. Le Comité Sécheresse est chargé de proposer au Préfet les mesures adaptées pour prévenir des tensions graves sur la ressource en eau de La Réunion. Réuni en Préfecture le 17 janvier 2012, il a effectué le bilan de la situation hydrologique et météorologique du mois de décembre 2011 et de la première quinzaine de janvier.

Les niveaux des cours d’eau, après une hausse liée aux crues, reviennent progressivement à leurs niveaux antérieurs, inférieurs à la normale saisonnière.

S’agissant des eaux souterraines, compte tenu de l’inertie des nappes, et du décalage entre les précipitations et la remontée des niveaux, les niveaux demeurent stationnaires et particulièrement bas.

D’un point de vue sanitaire, il est rappelé que les activités au contact ou à proximité d’eaux stagnantes, ou de cours d’eau à faible débit, présentent des risques (leptospirose, cyanobactéries) et sont déconseillées.

Sur la base des recommandations de ce comité, le Préfet a décidé de maintenir les dispositions de l’arrêté du 22 décembre 2011, prescrivant un ensemble de mesures de restriction de l’usage de l’eau sur les communes suivantes :

Les Avirons, Cilaos, l’Etang-Salé, Petite Ile, le Tampon, Saint-Joseph, Saint-Louis, Saint-Philippe, pour le secteur Sud

Bras-Panon, Saint-André, Saint-Benoit, Sainte-Marie, Sainte-Rose, Sainte-Suzanne et Salazie, pour les secteurs Est et Nord.

L’arrêté définit des mesures obligatoires de limitation de l’usage de l’eau :

– interdiction de lavage des véhicules (hors station professionnelle), engins, bateaux, bâtiments et voiries (sauf impératif sanitaire)

– interdiction de l’arrosage des espaces verts publics et privés (sauf jardins potagers) et restriction d’usages pour les golfs et les espaces sportifs

– interdiction de remplissage et du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs et piscines privées (hors établissements touristiques)

– interdiction d’utilisation des douches de plage

Des contrôles de respect de ces dispositions seront assurés par les forces de police.

En matière d’irrigation, des recommandations aux agriculteurs seront établies par la Chambre d’agriculture et la DAAF (Direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), pour un usage raisonné de l’eau. Les activités sensibles (élevage, horticulture, serres,…) feront l’objet d’un suivi particulier.

Le comité sécheresse se réunit toutes les deux semaines. Selon l’évolution de la situation, le Préfet sera amené à renforcer ou à atténuer les mesures adoptées.

Dans cette période de sécheresse, tous les Réunionnais sont appelés à adopter un comportement responsable et citoyen en matière de consommation d’eau. La Réunion est le département français dont la consommation par habitant est, en moyenne, la plus élevée de France.

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *