Un Tuit-Tuit si singulier

Femelle Tuit-tuit - Crédits : SEOR Société d'études ornithologiques de la Réunion F. Theron Appelé localement Tuit-tuit ou Echenilleur de La Réunion, ce petit oiseau forestier est en danger critique d’extinction. La Réserve Naturelle de La Roche Ecrite a été créée en 1999 afin d’assurer la conservation de cet oiseau endémique extrêmement rare et menacé. C’est l’unique endroit au monde où vous entendrez et peut être verrez le Tuit-Tuit.

Depuis 2003, la Société d’Etudes Ornithologiques de La Réunion (SEOR) ,désignée par la Préfecture comme co-gestionnaire de la Réserve Naturelle de la Roche Ecrite aux côtés de l’ONF et de la SREPEN est chargée du suivi scientifique de la population de Tuit tuit (Coracina newtoni) et des actions de conservation sur l’espèce.

Chaque année, l’équipe (soit trois personnes à plein temps) prospecte l’ensemble de l’aire de répartition de cette espèce, en danger critique d’extinction (UICN 2008), afin de connaître précisément les effectifs et l’évolution de la population. Sont collectés, des données sur l’écologie de l’espèce, la cartographie de tous les territoires et les résultats de la reproduction (avec un baguage systématique des poussins à l’envol).

Hors période de reproduction, l’équipe a pour mission de mener l’action principale de conservation sur l’espèce : la lutte contre les prédateurs (rats noirs et surmulots). Cette action menée sur 7 mois par an a permis au cours des 5 dernières années d’obtenir des résultats très encourageants pour l’espèce puisqu’aujourd’hui entre 8 et 10 nids sur 10 produisent des jeunes à l’envol (contre 3 si aucune lutte contre les prédateurs n’est menée). Une action phare menée en 2008 et 2009 grâce à des financements du Département de La Réunion et du Parc National de La Réunion.

Source : SEOR

Pour rappel, la Réserve Naturelle de La Roche Ecrite (3635 hectares) a été créée par le décret ministériel du 21 décembre 1999 afin d’assurer la conservation du Tuit-Tuit. La gestion de cette réserve a été confiée en janvier 2003 à l’ONF (Office National des Forêts), la SEOR (Société d’Etudes Ornithologiques de la Réunion (Association loi 1901)) et la SREPEN (Société Réunionnaise pour l’Etude et la Protection de l’Environnement, association loi 1901).

La réserve naturelle s’étend de 340 m à 2270 m d’altitude sur deux larges planèzes, la Plaine des Chicots et la Plaine d’Affouches, séparées par une entaille profonde, la Rivière Saint- Denis, et toutes deux délimitées par des remparts vertigineux.

Crédits photo : F. Theron

Source : ONF http://www.onf.fr/la-reunion

Author: pressecologie

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *